Panneau "Evit hor yezh - Brezhoneg Ofisiel"

Un festival engagé

Nous voulons organiser plus qu’un festival. Proposer aux festivalières et festivaliers un moment dans le monde dont nous voulons est l’objectif de GBB. Un monde où les jeunes et les moins jeunes peuvent vivre en breton et échanger sur tous les sujets dans leur langue bien-sûr, mais également un lieu où les femmes ont toute leur place et où notre environnement est respecté. Un monde où la culture a un caractère essentiel.

Notre langue

Egalité femmes-hommes

Écologie

Soutien à la création

Relocaliser l’économie

Notre langue

“Yezh ar bobl, yezh ar vro” / “Langue du peuple, langue du pays”: voici l’une des devises de Gouel Broadel ar Brezhoneg. Nous voulons montrer que l’on peut tout faire aujourd’hui en breton :

  • Créer des œuvres artistiques contemporaines : musique, théâtre, cinéma, photos…
  • Échanger sur tous les sujets lors des tables-rondes : économie, littérature, politique écologie…
  • Être bien dans son corps. C’est pourquoi sont organisés un tournoi de football, des séances de Yoga, un concours de palets.
  • Jouer ! Avec des jeux en bois, sur un château gonflable, aux échecs, dans un escape game…
  • Travailler. 90% des bénévoles parlent breton ou l’apprennent (et oui ! Le bénévolat c’est du travail. Beaucoup de travail même). De même, la majorité des professionnel.le.s qui concourent à l’organisation du festival travaillent au quotidien en langue bretonne.

Nous souhaitons que la langue bretonne soit officielle en Bretagne. GBB est un moyen de le vivre durant un week-end !

Panneau "Evit hor yezh - Brezhoneg Ofisiel"

Egalité femmes-hommes

Les femmes sont trop souvent discriminées dans notre société aujourd’hui encore. Elles subissent des violences, elles sont moins payées que les hommes pour un travail équivalent, elles accèdent trop peu aux postes à responsabilité (entreprises, politique, associations), trop peu d’artistes féminines sont invitées sur les scènes musicales…

La place de la femme dans le monde de la culture

D’après une étude menée auprès de différentes organisations et relayée par la SACD¹ en 2016, il n’y aurait que très peu de femmes dans le monde de la culture. Selon les chiffres de cette étude, la parité n’est pas respectée aux postes de direction, dans la programmation, les organisations, le théâtre, etc. Le monde du cinéma aussi a de très mauvais résultats. Seul le monde de l’audiovisuel montre des améliorations qui nous encouragent par rapport au reste. Au regard de ces chiffres, qui concernent la France, nous n’avons pas de quoi être fier, surtout au sein d’une république souvent donneuse de leçons… Par chance, en Bretagne nous sommes habitués à voir des femmes occuper une place importante dans le monde de la culture. Anjela Duval, Filomena Cadoret, les sœurs Goadec, sont toutes des femmes qui ont marquées la culture en leur temps. Aujourd’hui nous sommes heureux de compter parmi nous des artistes-poétesses comme Rozenn Talec et son groupe Talec et le Nogent Quartet, Annie Ebrel, et le duo Marthe Vassalot et Nolwenn Buhe avec leur projet KLEW, qui feront escale à GBB en 2021, pour notre plus grand plaisir. À elles viennent s’ajouter Perynn Bleuven et Justine Movan qui ont créé la série “Zero Lastez” (Zéro Déchet). Voir des projets portés par des femmes aller de l’avant ne peut qu’encourager les autres…

E.O.

¹ : Sellet ouzh ar studi

Une nouvelle commission pour GBB 2021 : une commission égalité homme/femme !

Photo du groupe de travail égalité femmes/hommes GBB 2021

Voici la toute nouvelle commission qui a été crée dans le but de réfléchir sur la place de la femme au festival et mettre des choses en place pour alerter sur les violences de genre, pour que le festival GBB soit agréable pour tou·te·s. Les membres de l’association Difenn nous ont apporté leur aide dans cette mission. Merci à elles !

Les différents objectifs de cette commission :

  • Mettre en lumière les valeurs du festival et de l’association à l’égard de l’égalité femmes-hommes et sur le fait qu’aucun comportement inapproprié ne sera permis
  • Sélectionner des objectifs à atteindre par rapport au nombre de femmes dans chaque équipe (organisateur·rice·s, bénévoles, chef·fe·s d’équipes, etc.) pour être sûr que nous allions de l’avant d’année en année.
  • Mettre des choses en place pour alerter sur les comportements violents à l’égard des femmes sur le festival : aucuns comportements inappropriés ne sera permis ! (“Non = non, Non + Non = Non, Non + Non + Non = Non, Non + Non …. = NON ET ENCORE NON !”)

“Ar gouel ‘zo mat, an doujañs ‘zo tad”

(La fête c’est cool, le respect c’est la base)

Affiche créée pour la commission égalité femme / homme (GBB 2021)

L’environnement

La diversité linguistique fait partie de la biodiversité. Nous souhaitons donc respecter la nature, ne pas polluer, consommer local durant GBB. Même si ces choix sont parfois un peu plus chers encore, nous avons décidé :

  • Un fournisseur d’énergie renouvelables, coopératif et local. L’électricité du festival est donc fournie par Enercoop Bretagne ;
  • De proposer de la nourriture principalement bio et locale ;
  • De diminuer les déchets. Des gobelets réutilisables sont utilisés depuis 2015. Nous avons proposé des fourchettes, couteaux et cuillères en bois en 2019 et des assiettes en faïence et en carton. Il nous reste toutefois du travail pour arriver à un festival zéro déchet. On y arrivera avec votre aide !
  • De vous proposer des toilettes sèches (vive la sciure de bois !) 😉
  • D’inciter au covoiturage. On sait qu’il n’est pas aisé d’aller jusqu’à Langonnet en car. On vous conseille donc de chercher un covoiturage en breton sur le site bev.bzh !

Soutien à la création

Le monde s’uniformise. La culture et la musique aussi. Nous avons pour autant en Bretagne des artistes qui créent des musiques contemporaines originales en breton. Nous souhaitons leur donner l’occasion de monter sur scène par le tremplin An Taol-Lañs et leur permettre de tourner par la suite. Le festival est malheureusement trop court pour inviter tous les artistes que nous souhaiterions. Nous proposons pour autant un programme équilibré qui plaira à tous: entre chant, musique, instruments et électro.

Nous invitons également à chaque édition un groupe d’ailleurs. L’occasion de découvrir d’autres couleurs et d’approfondir les liens entre peuples minoritaires d’Europe: Occitanie, Pays de Galles, Catalogne…

 

Nous suivons les sages recommandations du Livre blanc pour la diffusion du spectacle vivant afin de proposer aux artistes les meilleures conditions de travail possible. Nous pensons que l’Art, sous toutes ses formes, est essentiel à l’Être humain et à la vie en société. A ce titre, celles et ceux qui le provoquent, le créent, le diffusent, méritent de vivre de leur activité !

GBB 2019 - Foto

Relocaliser l’économie

On fait du beau travail en Bretagne ! Pourquoi chercher ailleurs. Nous choisissons des artisan.e.s et commerçant.e.s proches de Langonnet pour fournir l’événement :

Un symbole fort : la Banque Nationale de Bretagne et le “lur”

C’est historique : au GBB, on peut payer en lur, la monnaie de la Banque Nationale de Bretagne !

C’est à Spézet au GBB de 1993 que le lur est utilisé pour la première fois. Malheureusement, il n’existe plus de ces billets-là, sauf peut-être chez quelques collectionneurs et collectionneuses. Nous utilisons les billets de 2010 qui nous ont été transmis par les organisateur.rice.s du GBB de Cavan, et ceux édités par Mignoned Ar Brezhoneg en 2017.

Cette monnaie symbolise notre souhait de relocaliser l’économie.

 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !